La MTC

Histoire, philosophie, outils principaux, domaine d’action

La médecine chinoise « zhongyi » 中医  (Energétique chinoise) est l’un des plus anciens arts de guérison fruit d’un savoir empirique millénaire.

Médecine holistique, elle conçoit le corps humain comme un tout qui doit vibrer en harmonie avec l’univers. Un déséquilibre de l’énergie ou un désaccord conduit à la maladie.

La santé 身体 est centrale, la maladie marquant l’absence de santé.

La notion d’un corps et d’un esprit en santé est unique. Elle dépend du terrain personnel de chacun, de son flux de vie et de ses séquelles. La maladie commence alors au moment où un corps n’est plus à sa « fréquence ».

Des milliers de santé sont donc possibles au cours d’une vie.  La médecine chinoise nous offre ainsi une vision qualitative et non quantitative du cycle de la vie.

Depuis près de 4000 ans, l’Énergétique Chinoise est le fruit de la transmission du savoir et de l’expérience des Anciens, de bouche à oreille, de maître à élève, où l’expérience est la base de la connaissance.

La pratique a évolué au fil du temps mais les fondements restent inchangés.

Les racines de la Médecine Classique Chinoise (MCC) sont liées aux philosophies taoïste, confucianiste et bouddhiste. Ainsi cette médecine a évolué à partir des enseignements classiques des anciens textes médicaux taoïstes chinois. Ceux-ci comprennent le Huangdi Neijing – Su Wen, Tai Su, Ling Shu, le Nan Jing, Mai Jing, Shang Han Lun, Jia Yu Jing et les enseignements de l’Académie médicale impériale de la dynastie des Song.

La Médecine Chinoise a été introduite dans les pays occidentaux au début du 19ème siècle par les jésuites revenant de Chine mais ce n’est que dans les années 1970 qu’elle s’est peu à peu répandue, comme répondant à un besoin d’une médecine moins agressive, plus naturelle et plus sure.

L’ancienneté, la longévité de cette pratique et sa reconnaissance par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) attestent de l’efficacité de cette méthode de traitement et de la solidité de la base théorique.

La Médecine Chinoise considère que l’homme et la nature sont liés et interdépendants.

C’est un système complet et cohérent reposant sur une perception différente du corps humain et de son fonctionnement à travers une vision fonctionnelle et énergétique.

Cette représentation est issue de l’observation de la nature et de l’expérience empirique de nombreux praticiens.

Elle propose une vision globale de l’individu : le corps, l’esprit et son environnement.

La santé se définit par la libre circulation de l’Energie (le Qi). Elle circule dans des courants préférentiels dits méridiens. Ces canaux sont jalonnés de carrefours importants : les points d’acupuncture. 

Si le flux est contrarié ou bloqué, des maladies peuvent survenir. 
L’objectif thérapeutique fondamental est de rétablir un équilibre dynamique.

« La santé résulte de l’harmonie du YIN et du YANG ».

Pour restaurer un équilibre vital perturbé par des causes internes ou externes, la Médecine Traditionnelle Chinoise ne traite pas le symptôme mais recherche ses origines. Le principe thérapeutique vise à ce que l’homme puisse retrouver son homéostasie, son processus d’auto-guérison naturel.

La discipline dispose de différentes techniques de soins aux synergies complémentaires dont le praticien va user en fonction de son bilan énergétique :

  • L’acupressure, technique de stimulation, de tonification et de dispersion des énergies sur les points d’acupuncture par pression digitale.
  • La moxibustion utilise des moxas qui sont composés d’armoise (plante) sèche et broyée. Le principe est de brûler le bâtonnet ou le cône de moxa sur des zones spécifiques du corps pour tonifier l’énergie. Les moxas ont des propriétés chauffantes et asséchantes. Les réactions physiologiques à la chaleur des moxas entrainent en outre une augmentation de l’immunité générale de l’organisme.
  • L’herbologie chinoise/Compléments alimentaires
    Science des associations de plantes, minéraux et parties animales en accord avec la tradition et la convention de Washington qui régit les espèces protégées.
  • La diététique et nutrition « Que l’aliment soit ton premier médicament ! » Hippocrate (-460/-370 av. J.C.).

Tout comme pour le fondateur de la médecine occidentale, l’alimentation est considérée, pour la médecine chinoise traditionnelle, comme le premier des remèdes. Elle est en même temps, avec la respiration, la source principale de production d’énergie.

Une mauvaise alimentation induit ainsi une énergie de basse qualité, néfaste pour la santé et la vitalité. Ainsi la diététique se définit comme la science d’une alimentation saine et équilibrée.

Selon la théorie des 5 éléments, un repas harmonieux combine des saveurs et des couleurs, ainsi qu’un mode de cuisson des aliments en fonction de chaque individu.

Les horaires, les saisons, la nature des aliments, les proportions, les circonstances de prise de repas sont aussi des facteurs à prendre compte pour une prise en charge diététique personnalisée. Manger sain et adapté à vos besoins est avant tout une démarche personnelle vers votre propre équilibre.

  • Les ventouses permettent de désobstruer des zones encombrées. Leur pose favorise une libération et une réactivation des tissus et/ou organes congestionnés. Ce travail peut être renforcé par l’utilisation d’un Gua Sha (instrument en forme de dos de peigne, en pierre ou corne) qui facilite l’élimination des stagnations d’énergies.
  • Zhengu (mobilisation ostéo-articulaire) et Massages Tui Na
  • Pratique du Qi Gong et du Tai chi

Le traitement énergétique peut être complété par des conseils d’hygiène de vie (rythme, sommeil…) et/ou alimentaires (aliments à privilégier et à diminuer).

L’énergétique chinoise,  destinée à renforcer l’énergie essentielle du corps humain et à conserver un état physiologique normal, est aussi une thérapie préventive.

C’est pourquoi il est conseillé de pratiquer quelques séances de rééquilibrage lors de grandes périodes de perturbations atmosphériques (changement de saisons), d’étapes clés de notre vie (grossesse, accouchement, période post natale, ménopause…), d’événements programmés (préparation sportive, pré et post opératoire…).

Le domaine d’action de la MTC est large.
La discipline traite également les problèmes aigus ou chroniques tels que :

  • Les douleurs (rhumatismes, arthroses, arthrites. Douleurs articulaires, musculaires, tendineuses (torticolis, entorses, tendinite, canal carpien..)
    Névralgies sciatiques, faciales, dentaires, etc.
    Douleurs thoraciques, lombaires, scapulaires, etc.
    Migraines
  • Les troubles du système digestif (constipation, diarrhée, ballonnements boulimie, anorexie, nausée, aérophagie, ulcère, colite, troubles alimentaires, surpoids, spasmes viscéraux, gastriques, intestinaux,..)….)
  • Les troubles du système respiratoire (asthme, allergies, tabac, bronchite, sinusite, toux…)
  • Les troubles du système cardio-vasculaire et circulatoire (angor, palpitations, hypertension artérielle, jambes lourdes et douloureuses, varices, hémorroïdes…)
  • Les troubles ostéo-articulaires (fracture, tendinite, syndrome carpien, polyarthrite rhumatoïde, ostéoporose, sciatique, lumbagos, torticolis…)
  • Les troubles dermatologiques (psoriasis, acné, eczéma, urticaire, prurit, zona, herpès, vitiligo, zona…)
  • Les troubles gynécologiques (dysménorrhée, aménorrhée, ménopause, kystes du sein, fibrome de l’utérus, mycose, leucorrhée, endométriose, troubles et douleurs des règles, troubles de la ménopause, mammite, troubles sexuels, troubles uro-génitaux …)
  • Les troubles du système reproducteur (stérilité masculine ou féminine, impuissance, éjaculation précoce, baisse libido, trouble de la prostate…)
  • Les troubles du système urinaire (cystite, incontinence, énurésie, oligurie, dysurie, hématurie, lithiase rénale, colique néphrétique…)
  • Les troubles endocriniens, métaboliques et sanguins (anémie, hypoglycémie, diabète, hépatite, hyper et hypothyroïdie, goutte, obésité, œdème…)
  • Les troubles émotionnnels et psychologiques (dépression, insomnie, phobie, tristesse, anxiété, agitation, stress, perte de mémoire…)
  • Les troubles oculaires (photophobie, conjonctivite, blépharite, sècheresse oculaire, baisse de l’acuité visuelle…)
  • Les troubles auditifs (acouphènes, surdité, baisse de l’acuité auditive, otite, syndrome de Ménière…)

Sans se substituer à la médecine conventionnelle, l’énergétique chinoise est une médecine complémentaire.

Fermer le menu